Quelles sont les définitions et les différences des limites de détection et de quantification ?

Dokument-ID

Dokument-ID TE973

Veröffentlichungsdatum

Veröffentlichungsdatum 04.01.2022
Frage
Quelles sont les définitions et les différences des limites de détection et de quantification ?
Zusammenfassung
Explication des différences entre la limite de détection estimée (EDL, Estimated Detection Limits), la limite de détection de la méthode (MDL, Method Detection Limits) et la limite de quantification pratique (PQL, Practical Quantification Limits)
 
Antwort

Les plages de mesures chimiques ont des limites. Les mesures inférieures sont importantes car elles indiquent si une mesure est différente de zéro et si elle peut être quantifiée.

Il existe deux catégories de limites de déclaration : la limite de détection et la limite de quantification. La limite de détection correspond au minimum de concentration d'un analyte pouvant être détecté. La limite de quantification correspond au minimum de concentration d'un analyte pouvant être mesuré dans les limites de fiabilité spécifiées. La figure ci-dessous montre le lien entre détection et quantification (l'exemple ci-dessous est une courbe d'étalonnage linéaire avec une limite de linéarité) :

 

Il existe de nombreuses sortes de limites de détection et de quantification. Celles qui sont le plus souvent utilisées par Hach® sont présentées ci-dessous.

Veuillez noter que d'autres limites de détection et de quantification existent. Les définitions et les procédures suivies pour les déterminer peuvent varier. Les clients doivent s'adresser à leur organisme de régulation afin de déterminer les limites les plus appropriées pour eux.

 

Limite de détection estimée (EDL) :

Pour la plupart des procédures Hach, la valeur la plus basse correspond à la limite de détection estimée (EDL) et est généralement basée sur la valeur de sensibilité. La limite de détection estimée (EDL) peut servir de point de départ pour déterminer la limite de détection de la méthode (MDL). Elle est également utile pour effectuer une comparaison de méthodes. Les valeurs sont généralement réglées via des études de précision effectuées pendant le processus de développement de la méthode et/ou pendant l'étalonnage de l'instrument. Ces tests sont effectués dans des conditions idéales et les méthodes actuelles indiquent que les utilisateurs peuvent obtenir des résultats différents.

Pour plus d'informations sur la valeur de sensibilité, consultez l'article suivant :
Quelle est la sensibilité d'une méthode Hach 

Limite de détection de la méthode (MDL) :

L'USEPA définit la limite de détection de la méthode (MDL) comme étant la concentration minimale pouvant être trouvée en pouvant affirmer avec un niveau de confiance à 99 % que la concentration réelle est supérieure à zéro. Une mesure inférieure à cette limite de détection de la méthode (MDL) est considérée comme étant très suspecte.

La limite de détection de la méthode (MDL) n'est pas fixe. Elle est différente pour chaque lot de réactif, instrument, analyste, type d'échantillon, etc. Ainsi, une limite de détection de la méthode (MDL) publiée peut servir de guide, mais n'est précise que dans des circonstances bien spécifiques. Les analystes doivent trouver une limite de détection de la méthode (MDL) plus précise pour chaque matrice d'échantillon avec les mêmes équipements, réactifs et étalons, qui servira systématiquement pour les mesures. Puisqu'elle diffère pour chaque analyste, il est important que la limite de détection de la méthode (MDL) soit déterminée dans des conditions d'utilisation réelles.
 

La procédure suivie pour déterminer la limite de détection de la méthode (MDL) présentée ci-dessous se base sur des analyses répétées à une concentration d'une à cinq fois la limite de détection estimée (EDL). La valeur de la limite de détection de la méthode (MDL) est calculée à partir de l'écart type des résultats de l'étude répétés multipliés par la valeur « t » appropriée pour un intervalle de confiance de 99 %. Avec cette définition, la limite de détection de la méthode (MDL) ne tient pas compte des variations dans la composition des échantillons et peut seulement être déterminée dans des conditions idéales.

  1. Faites une estimation de la limite de détection. Utilisez la limite de détection estimée (EDL) ou la valeur de sensibilité indiquées dans la partie « Performance de la méthode » de la procédure d'analyse.
  2. Préparez un étalon de laboratoire de l'analyte, une à cinq fois la limite de détection estimée (EDL), dans de l'eau désionisée (DI) ne présentant pas de traces de l'analyte.
  3. Analysez au minimum sept prélèvements de l'étalon de laboratoire et enregistrez chaque résultat.
  4. Calculez la moyenne et les écarts types des résultats.
  5. Calculez la limite de détection de la méthode (MDL) avec la valeur « t » appropriée et la valeur d'écart type : MDL = t x s

 

Le tableau ci-dessous indique les valeurs « t » les plus courantes :

Nombre de prélèvements de test Valeur « t »                               
7 3.143
8 2.998
9 2.896
10 2.821

 

Limite de quantification pratique (PQL) :

Parfois aussi appelée ML (Minimum Level, niveau minimum), la limite de quantification pratique (PQL) correspond à la plus basse concentration pouvant être atteinte de manière sûre dans les limites de fiabilité spécifiées et dans des conditions de fonctionnement du laboratoire habituelles. Elle est souvent définie comme étant la valeur de quantification la plus basse à un niveau de confiance de 95 %. La limite de quantification pratique (PQL) est généralement calculée en se basant sur la limite de détection de la méthode (MDL).

 

Anhänge
Anhänge

Hat dir diese Antwort geholfen?

Wird gesendet...
Vielen Dank für Ihr Feedback.
Beim Senden ist ein Fehler aufgetreten. Versuchen Sie es erneut.